logo 1.png

etour

Le comité scientifique

Le comité scientifique est en charge de la relecture des articles universitaires publiés. Le processus de relecture est anonyme et respecte les critères du "double-blind peer review". Le comité scientifique est renouvelé tous les ans.

Alma ABOU FAKHER

Alma ABOU FAKHER est chercheuse en Littératures et civilisations au centre de recherches Moyen-Orient Méditerranée à l’institut national de langues et civilisations orientales – Paris. Ses travaux de recherche portent sur des écritures du corps et politique dans le roman arabe contemporain. Elle a publié plusieurs articles scientifiques qui s’attardent sur la problématique de l’impact du pouvoir politique sur la corporéité humaine dans le monde arabe. Diplômée en Littérature française de la faculté de sciences humaines à l’université de Damas – Syrie, elle a suivi ses études en Master Littératures, spécialité Littératures et politique (LP), à l’Université de Poitiers. Elle est Lauréate du prix du Concours Littéraire de Zakarayyā Tāmir, organisé par le ministère syrien de la culture en 2004 et lauréate de Concours « Dis-moi ta Syrie », organisé par le Centre Numérique Francophone de Damas (CNF) le mois d’Avril 2014.

Caroline D. LAURENT

Dr Caroline D. Laurent a obtenu son doctorat en littératures et langues romanes de l’Université d’Harvard aux États-Unis en septembre 2016. Après avoir enseigné à King’s College London et à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye, elle est actuellement chercheure postdoctorale à l’Université d’Harvard. Ses principaux sujets de recherche s’articulent autour des témoignages littéraires et graphiques des génocides, des autobiographies et romans autobiographiques sur l’exil, surtout du point de vue des enfants d’immigrés. 

Anne GENSANE LESIEWICZ

Anne GENSANE est membre du laboratoire du C.N.R.S., Praxiling de Montpellier 3. Ses travaux sont dirigés par le Professeur des Universités émérite Jacques BRES, et co-dirigés par le Professeur des Universités, directeur du C.I.E.F. de Budapest, Dávid SZABÓ. Elle écrit une thèse sur l’imaginaire linguistique de jeunes locuteurs du dit Français Contemporain des Cités, à partir d’une analyse critique de discours épilinguistique. Parallèlement, elle traite de l’usage d’autres variations périphériques de la langue française en poésie. Ses recherches sont conduites par le désir de révéler l’empreinte de l’Autre dans le discours et son univers. Passionnée de langage sous tous ses aspects mais aussi d’éducation populaire, elle est également membre d’une compagnie de spectacles documentaires qui propose entre autres des ateliers artistiques. 

Amel AÏT HAMOUDA

Amel Aït-Hamouda est doctorante en littérature française et comparée à l’Université Paris III. Ses recherches portent sur les contes des Mille et Une Nuits et du regard croisé entre l’Orient et l’Occident à travers l’activité de la traduction comme écriture exotique, coloniale et post-coloniale. Elle est actuellement lectrice invitée à l’Université de Xiangtan en Chine.

Imène DJEBBAR

Imène Djebbar est doctorante en cotutelle de thèse. Elle mène des recherches en  « littérature française » à l’université de Bordeaux Montaigne, et en « langue française et littératures francophones » à l’université d’Oran 2. Ses travaux actuels portent sur la littérature française de la première moitié du XXe siècle, et plus particulièrement sur les œuvres d’André Gide et de Pierre Benoit. La doctorante s’intéresse principalement aux questions du moi, du monde, de l’Autre, de l’écriture, de la quête, etc.

Laurianne MAISONNEUVE

Lauriane Maisonneuve termine une thèse de stylistique entamée en 2016 intitulée « Interlocution et style tragique à l’âge classique : Théophile de Viau, Rotrou, Corneille et Racine » sous la direction de Stéphane Macé. Ses principaux travaux de recherche portent sur le théâtre français des XVII e et XVIII e siècle, la rhétorique et la stylistique du dialogue théâtral en particulier et la linguistique interactionnelle en général.

Domenico CAMBRIA

Domenico Cambria est titulaire d’un master en philosophie et d’un master en théologie, actuellement inscrit en troisième année du doctorat en Humanisme contemporain à la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique de Paris et à l’Università di Roma – Lumsa (Département des langues modernes), avec une bourse de recherche. Sa thèse porte sur l’écriture biographique de Roger Laporte avec des références à l’influence littéraire exercée par Maurice Blanchot. Ses recherches ont pour thème la pensée de Jacques Derrida et ses interactions avec la phénoménologie française, les romans de Blanchot et la réflexion sur l’écriture de soi (Roger Laporte, Mathieu Bénézet, Edmond Jabès). En 2015 il a publié son premier ouvrage sur la pensée de Jacques Derrida et Jean-Luc Marion.

Edmée GARCIA-MARILLER

Diplômée d’un Master de Littératures Françaises de Sorbonne-Université (Paris IV), mes recherches se concentrent sur la poésie contemporaine française. Les enjeux qui m’intéressent gravitent autour des questions de pratiques d’écriture et posture d’auteur au sein des diverses formes poétiques. Mes deux mémoires proposaient une interrogation sur la pratique performative de la poésie de James Sacré et sur les notions d’espace et silence en poésie contemporaine ( appuyée sur les écrits de J. Sacré, André du Bouchet et Guillevic).

Chloé VETTIER

 

Chloé Vettier finit son doctorat en littérature française à l’université de Princeton, en cotutelle avec Sorbonne Université. Sa thèse s’attache à étudier le thème de la honte dans les écrits autobiographiques de Maurice Sachs et de Jean Genet, en les mettant en parallèle avec ceux de Jean-Jacques Rousseau et de saint Augustin.

logo 1.png

etour

© 2020 - Emilie Ollivier - Nantes

Écriture de soi-R 

ecrituredesoi.revue@gmail.com